Sève Éditions
Sève n°1, la revue littéraire

Sève n°1, la revue littéraire

25.00 — Sold out

Poésies, nouvelles, essais, extraits de romans à paraître : 30 textes inédits explorent la force vitale qui nous anime, et ce qui circule entre les vivants. Des auteures émergentes comme Adèle Rosenfeld, finaliste du Goncourt du premier roman 2022 pour "Les méduses n’ont pas d’oreilles" chez Grasset, croisent des voix qui résonnent déjà comme celles de Vincent Broqua, professeur de littérature à l’Université de Paris 8, auteur de "Malgré la ligne droite - L’écriture américaine de Josef Albers" aux Presses du Réel, ou de Laura Vazquez, mention spéciale du Prix Wepler 2021 pour "La semaine perpétuelle" aux Éditions du Sous-Sol. Deux discussions entre artistes et critiques d’art-écrivains complètent le tableau.

À la lecture de Sève, un paysage de la création contemporaine apparaît, et avec lui des questionnements intimes et politiques : la nature, étrangère à rencontrer ou hallucination du regard humain, le feu des révoltes et celui des incendies, la réparation de liens rompus dans notre Histoire contemporaine, ceux possibles ou impossibles entre jouissance et capitalisme, le rapport à l'autre ou à soi comme corps étranger, etc.

30 contributeur.ices :
Adèle Rosenfeld, Alexandre Kato, aurece vettier, Chloé Milos Azzopardi, Christopher Niquet, Clovis Bataille, Cornelius de Bill Baboul, Damien Tripette, Estelle Benazet Heugenhauser, Etienne Michelet, Gloria Reiko Pedemonte, Haydée Touitou, Henri Guette, Jessica Saxby, Jina Khayyer, Johnny Herbert, Kaori Mitsushima, Laura Vazquez, Léana Darmon, Loréna Bur, Marianne Morild, Marion Vasseur Raluy, Matthieu Blond, Matthieu Gadoin, Nina Almberg, Noah Truong, Olympe de G., Prudence Dudan, Samir Laghouati Rashwan, Sephora Shebabo, Sophie-Anne Delhomme, Stéphane Lambion, Vidya Narine, Vincent Broqua.

En couverture de la revue : "The Unbuilding", la peinture de Marianne Morild issue de sa dernière série Septentrialis (2021) comme une nature-morte de notre époque. Sur une mer noire comme du pétrole, entre brindilles et déchets qui résistent à la putréfaction, le regard cherche les formes de vie prêtes à émerger. Le travail de l’artiste norvégienne a été exposé lors de l’exposition Toi et moi on ne vit pas sur la même planète, curatée par Bruno Latour pour le Centre Pompidou Metz (2021-22).

Format 29.7x21 cm (format portrait)
Intérieur : 120 pages
Impression recto-verso quadri
Papier bouffant blanc 80g
Couverture : 4 pages
Impression recto quadri
Pelliculage couverture mat
Papier couché satin 350g
Finition: dos carré collé